Photo faille soufre

Ça raconte Sarah – Pauline Delabroy-Allard

Ça raconte Sarah – Pauline Delabroy-Allard

Couverture Ca raconte SarahConcerto pour deux corps enflammés, allegro, furioso, mais jamais moderato, Ça raconte Sarah risque bien de vous entraîner dans une danse effrénée de laquelle vous ne sortirez pas indemne. Difficile d’échapper à cette passion dévorante, que la narratrice évoque du fin fond de sa retraite où elle s’est isolée après le passage de l’ouragan Sarah. Leur rencontre relève pourtant du plus grand des hasards, tout les oppose, Sarah est entière et exubérante alors que la narratrice vit de façon plutôt stable, discrète, seule avec sa fille. C’est la première fois, l’une comme l’autre, qu’elles sont attirées par une femme. Mais le désir va les surprendre, les submerger, les noyer jusqu’au grand fracas de leur amour. Car une telle passion peut-elle se vivre au quotidien ? Comment faire quand le manque de l’autre devient si grand qu’on pense en mourir ?

Dans un style vif et sans détour, Pauline Delabroy-Allard raconte Sarah, sa joie, ses concerts avec le quatuor à cordes, ses sautes d’humeur, ses extravagances, son rire, sa folie, ça raconte Sarah du point de vue de la narratrice qui s’efforce de suivre le rythme, qui ne sait plus quand respirer, comment survivre au silence que Sarah la sulfureuse laisse dans son absence. C’est une partition écrite avec brio, qui prouve que si toutes les histoires ont déjà été racontées, la façon de le faire peut encore dérouter, subjuguer, épater. Un premier roman bluffant, à lire d’un souffle.

Ça raconte Sarah, de Pauline Delabroy-Allard, Minuit

***FLASH INFO***
Pauline Delabroy-Allard est l’invitée de la chouette le 23 novembre à 19h !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *