tarot

Le nouvel essai de Mona Chollet s’attaque au mythe de la sorcière, y décryptant chaque époque et analysant l’histoire via le prisme du genre. Alors que tous les génocides sont – à raison – durement condamnés par les historiens, celui des « sorcières » n’a jamais été considéré pour ce qu’il est vraiment : un immense gynécide à peine déguisé. Car derrière la figure de la sorcière, c’est bien la femme indépendante, seule, savante, éventuellement un peu marginale, qui a été condamnée. Le mythe n’ayant ainsi été créé que pour faire rentrer les femmes dans le rôle qui leur échoie, le seul à même de ne pasLire la suite