Photo faille soufre

Concerto pour deux corps enflammés, allegro, furioso, mais jamais moderato, Ça raconte Sarah risque bien de vous entraîner dans une danse effrénée de laquelle vous ne sortirez pas indemne. Difficile d’échapper à cette passion dévorante, que la narratrice évoque du fin fond de sa retraite où elle s’est isolée après le passage de l’ouragan Sarah. Leur rencontre relève pourtant du plus grand des hasards, tout les oppose, Sarah est entière et exubérante alors que la narratrice vit de façon plutôt stable, discrète, seule avec sa fille. C’est la première fois, l’une comme l’autre, qu’elles sont attirées par une femme. Mais le désir va les surprendre,Lire la suite